Affaire au Ministère de l’Enseignement Supérieur : Les agents administratifs réclament leur prime

 

Il s’agit de la décision N° 1095 MESRS /CAB du 19 MARS 2020 portant institution d’une prime d’incitation en faveur du personnel de l’Administration Centrale du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique.

Fatigués et excédés par la gestion financière qu’ils qualifient de calamiteuse qui a cours depuis plusieurs années au sein de l’Administration Centrale dudit Ministère, les Agents ont décidé de crever l’abcès, en dénonçant avec véhémence, cette mafia. Régnant dans ce Ministère qu’elle considère à tort comme sa vache à lait. 

« Nous ne pouvons plus accepter que notre Département Ministériel soit géré de manière approximative, eu égard aux graves dysfonctionnements récurrents constatés, qui dénotent d’un réel problème de gouvernance », dénonce le secrétaire général, Modeste Zoulou

Pour ce dernier, en agissant ainsi, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique viole, de façon flagrante, le principe sacro-saint de la continuité de l’Administration. 

Par conséquent, le SYAAC-MESRS exige l’application pure et simple de la décision Ministérielle signée en bonne et due forme en accord avec le Gouvernement. 

« Nous appelons donc le Ministre à respecter scrupuleusement les acquis des Agents, qui ne sauraient accepter que leurs droits soient violés », a-t-il ajouté. 

Les Agents de l’administration centrale lance l’opération « responsabilité » c’est-à-dire exiger du Ministre l’application pure et simple de la décision Ministérielle portant institution de la prime en faveur des Agents, au nom du principe sacro-saint de la continuité de l’administration ainsi que de la préservation des acquis sociaux. 

Le syndicat lance un appel à son Excellence Monsieur le Premier Ministre Hamed Bakayoko afin qu’il se penche sur la situation des Agents en vue d’un dénouement heureux.


« Ce ne serait que justice pour des Agents longtemps spoliés, de manière indigne », a conclu M. Zoulou.  

GG